•  

    Entre érotisme et pornographie

     

     

     

    Il serait bon de commencer par s'interroger sur ce qu'est l'érotisme avant de s'insurger et de crier au malsain, à la perversité.

     

    Entre érotisme et pornographie

    Définir est devenu par trop compliqué dans un monde qui tout en voulant uniformiser, complique tout. Des mots tels que malsain, pervers, choquant, sont tirés de points de vue et ne peuvent faire office de loi et pourtant... autrefois l'église était le garde-fou des pulsions sexuelles généralement attribuées aux femmes et inspirées par le diable. Aujourd’hui les psychiatres ont pris la relève de la moralité en taxant les désirs de maladies et bien sûr les personnes souffrant de ces maladies sont les femmes ! La nymphomanie autrefois nommée hystérie, n'est plus l'affaire du diable mais des scientifiques. Et l'état, comment réagit-il par rapport à cet imbroglio d'histoire de femmes tourmentées par le sexe ? Il suit le mouvement quand il ne l'emprunte pas : la loi sur la prostitution passive a remplacé l'adultère puni de lapidation pour la femme et d'une simple amende pour l'homme. Maintenant que les films pornos ont atteint une cote de popularité exceptionnelle et qu'on est près de 80% de la population mondiale à lire de la pornographie ou de l'érotisme, on se croit très loin de toutes ces traditions stupides qui consistent à voir la femme comme un être inférieur par qui le péché est arrivé sur terre – Eve, Pandore – mais... les femmes elles-mêmes reconnaissent se salir dans la prostitution, tomber dedans par mégarde ne sachant ce qu'elles font, à la solde d'un public masculin composé de bêtes féroces qui ne se délecte que de jeter les femmes dans la boue et de se masturber devant des images impies. Partagé entre chasteté et pornographie les femmes renoncent à leur féminité et n'accordent même plus la galanterie aux hommes voyant cela comme un harcèlement sexuel. Messieurs ne demandez pas l'heure à une féministe, elle vous conduira à la police pour harcèlement sexuel. Alors les hommes las de tant de siècles d'efforts pour conquérir les dames ont décidé d'instaurer le mariage pour tous. Sachez que si vous interrogez les femmes de toutes nationalités et de toutes conditions sociales pour savoir si elles prennent plaisir à voir ou lire un film ou un livre pornographique, plus de 85% vous répondront non, alors que chez les hommes cela va presque de soi. Alors les hommes, des bêtes cruelles assoiffées de sexe? Les femmes, instruments passifs et stupides dirigées par les hommes ? La vérité c'est que la plupart des livres pornos sont écrits par des femmes ! Que les premières critiques et lois contre la prostitution sont le fait de femmes. Mais tout comme le disait G.Brassens la femme est avant tout sentimentale et de ce fait elle édulcore ses écrits de romance à la guimauve faisant passer des écrits pornos pour de l'érotisme.

     

    Entre érotisme et pornographie

     

    Je m'insurge ! La pornographie c'est la sexualité nette prise sur le vif comme un cliché, l'érotisme c'est l'imaginaire au pouvoir de la sexualité. L'un comme l'autre se dispense de l'amour mais peuvent aussi y être liés. L'érotisme est à la pornographie ce qu'est la poésie à la littérature.

     


    votre commentaire
  • Aujourd'hui je voudrai vous prendre à parti et voir ce que vousconsidérez comme érotique : aussi je vais vous mettre quelques phrases et vous devrez considérer si elles sont du domaine de l'érotisme ou de la pornographie (au mieux). Vous allez me dire que tout est relatif... voyons cela :

     

    1. Je tenais fermement le sexe épais de Stéphane, je me mise en mouvement, j'entamais de longues descentes et remontées de plus en plus vigoureusement. Michel m'encourageait par des "plus vite" et Stéphane par de "oui" "continue" tout d'uin coup Stéphane se crispa "je vais jouir" je redoublai d'effort lorsque le liquide blanc et épais jaillit de sa verge par soubresauts et monta en l'air avant de se répandre sur moi. Lien pris sur :http://www.confession-intime.com/cf106.php
    2. Sauf leurs bas et leurs coiffes de soubrettes et d’infirmière, elles sont nues, tête-bêche, elles se lèchent les pétales de leurs fleurs (peu) secrètes et se sucent les boutons avec entrain. Les langues se glissent entre les fesses aussi loin que possible. Des râles signalent des débuts d’orgasmes, mais elles ne s’arrêtent pas pour autant. Depuis un angle de la scène, Madame les regarde. Lien pris sur http://www.eros-thanatos.com/-Textes-erotiques-.html
    3. Elle sursaute malgré tout lorsque mes doigts effleurent son intimité à travers ses vêtements. J’accentue mes caresses, faisant glisser un doigt à l’intersection de ses cuisses avec une lenteur exagérée, en appuyant assez pour qu’elle le ressente bien. Lien pris sur http://www.inlibroveritas.net/lire/oeuvre28669.html#page_2
    4. L’insistance de sa bouche sur mon clitoris me provoque un orgasme d’une rare violence. Je l’attire vers moi, désirant une union totale. Je saisis son sexe afin de le mettre en place. Je trouve un organe exceptionnel et soudain j’ai peur de l’intromission. Mais par je ne sais quel miracle, il m’envahit et je n’éprouve que du bonheur. Longuement il me transperce, ralentit, modifie la cadence. Je monte au ciel plusieurs fois. µLien pris sur http://revebebe.free.fr/histoires/rvb140/reve14055.html
    5. Richard craque, il se laisse aller à me toucher, il me renverse en arrière et me chevauche. Sa main glisse sous mon débardeur et s’empare d’un de mes seins. Sa bouche se presse contre la mienne, son corps ainsi appuyé sur le mien je sens son érection et il est vraiment bien bâti cet étalon! Lien pris sur http://www.erosto.com/randonnee-sexe/recit-porno.html
    6.  Lorsqu’il pénétra dans la chambre, il resta saisi devant le spectacle qui s’offrait à lui. Puis, se reprenant, il s’agenouilla devant la belle et lui embrassa les genoux, les cuisses. Délicatement, sa main se substitua à celle de Karine pour faire aller et venir le sextoy. Parfois, il le laissait bien au fond de son vagin pour lécher la cyprine qui s’écoulait, pour suivre du bout de la langue le contour des grandes lèvres, puis des petites avant de s’attarder sur son clitoris.

     

     

    Voilà à vous de voir je vous en dirai plus et ce que j'en déduis la prochaine fois.


    1 commentaire
  •  

    L'érotisme à travers les âgesau premier temps de la valse...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au premier temps de la valse..

     

    L'érotisme à travers les âges

    L'érotisme à travers les âges

     

     

     

     

     

    Une valse à trois temps...

     

                              

    L'érotisme à travers les âges

     

     

     

    L'érotisme à travers les âges

     

     qui s'offre encore le temps...


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique